FLASH INFOS ENVIRONNEMENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FLASH INFOS ENVIRONNEMENT

Message  Meghann le Dim 1 Fév - 19:07

C'est ici que je mettrai tous les articles relatifs à l'écologie, l'environnement et les animaux :

Indonésie: les forêts disparaissent, éléphants et tigres attaquent l'homme

En une semaine, deux femmes ont été tuées par des éléphants sauvages et un homme par un tigre sur l'île indonésienne de Sumatra, où la cohabitation entre humains et animaux est rendue de plus en plus délicate par la disparition rapide des forêts.

Le dernier drame s'est produit mardi dans la province d'Aceh, dans le nord de l'île, où deux femmes ont été piétinées à mort par deux éléphants qui, sortis de la jungle, ont pénétré dans un champ illégalement déboisé. Six autres villageois ont réchappé de justesse à l'attaque.

Quelques jours plus tôt, plus au sud de l'île, un paysan récoltant du caoutchouc avait été tué par deux tigres de Sumatra alors qu'il urinait à la porte de sa hutte.

De telles attaques restent rares mais leur nombre a augmenté ces dernières années dans plusieurs régions d'Indonésie, un archipel riche d'immenses forêts tropicales et peuplé de 234 millions d'habitants, un nombre en constante progression.

"La principale raison de ces conflits hommes-animaux est la perte d'habitat" des grands mammifères, chassés par le déboisement, le développement des plantations, notamment de palmiers à huile, et des mines, explique Arnold Sitompul, de l'ONG Elephant Forum.

Les animaux se réfugient alors à l'orée des forêts et, pour se nourrir, pénètrent dans les champs, ce qui irrite et parfois terrorise les paysans. "Les éléphants peuvent supporter d'être un peu dérangés mais le conflit éclate lorsque l'homme s'implante. Pourquoi? Parce que l'éléphant n'aime pas l'homme et que ce dernier a peur de l'animal, qui est grand et fort", précise Arnold Sitompul.

En novembre, de nombreux habitants du village de Cot Pengee, à Aceh, avaient déserté leurs maisons par peur d'une harde d'une douzaine d'éléphants ayant tué un homme et dévasté des champs. Les pachydernes étaient devenus agressifs après que les villageois eurent essayé, notamment en faisant un maximum de bruit, de les repousser.

Les humains utilisent parfois des méthodes plus radicales, en empoisonnant ou en sortant les armes à feu. Comme dans la province de Riau (centre de l'île), où au moins 45 éléphants ont été empoisonnés entre 2002 et 2006, estime le Fonds mondial pour la Nature (WWF), selon qui il ne resterait qu'environ 3.000 éléphants de Sumatra.

A Aceh, "les conflits entre l'homme et les tigres sont aussi de plus en plus nombreux", souligne Ian Kosasih, directeur du programme Forêts au WWF, en précisant qu'il est impossible de les chiffrer.

Les experts estiment que seuls 400 à 500 tigres continueraient à vivre à l'état sauvage dans les forêts denses du centre et de l'est de Sumatra alors que les tigres de Bali et ceux de Java, deux autres îles indonésiennes, ont déjà disparu.

Les félins sont notamment chassés pour le commerce de leur fourrure ainsi que pour leurs os ou leurs griffes, utilisés dans la médecine traditionnelle chinoise.

Autre espèce emblématique de l'Indonésie mais moins potentiellement dangereuse pour l'homme, l'orang-outan fait l'objet de toutes les attentions des défenseurs de la nature sur l'île de Bornéo, où prospèrent fermes, plantations de palmiers à huile et mines en lieu et place des forêts tropicales.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH INFOS ENVIRONNEMENT

Message  Meghann le Dim 1 Fév - 19:09

Les manchots empereurs menacés d'extinction par le réchauffement climatique

Les manchots empereurs, popularisés par le film "La marche de l'empereur" en 2005, risquent l'extinction d'ici la fin du siècle, du moins dans certains de leurs habitats, en raison du réchauffement de la planète, selon une étude publiée mardi aux Etats-Unis.

Si le changement climatique continue de faire fondre les glaces dans l'Antarctique au rythme prévu dans le dernier rapport du Groupe inter-gouvernemental d'experts sur le changement climatique (GIEC), la population d'une grande colonie de manchots empereurs en Terre Adélie va probablement passer de 3.000 aujourd'hui à seulement 400 couples capables de se reproduire, estiment ces chercheurs.

Selon les différents modèles mathématiques utilisés par ces scientifiques et basés sur des données historiques remontant aux années 60, il y a au moins 40% de probabilités que cette population connaisse une diminution drastique de 95%, voire davantage.

Une telle baisse du nombre des manchots dans ces zones les mettraient en grand danger d'extinction, estime Stéphanie Jenouvrier de l'institut de recherche américain Woods Hole Oceanographic Institution et l'une des cinq co-auteurs de cette étude parue dans la dernière édition des Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS) datée du 26 janvier.

Cette étude s'est concentrée sur les fluctuations climatiques qui réduisent la superficie des glaces, explique Hal Caswell, un autre co-auteur.

La banquise joue un rôle essentiel dans l'écosystème antarctique. C'est l'endroit où les manchots empereurs se reproduisent, se nourrissent et muent mais aussi le lieu où se développent les krills, de petits crustacés qui vivent sur les algues.

Les krills sont une importante source de nourriture pour les poissons, les phoques, les baleines et les manchots.

Une fluctuation de température suivie par une forte réduction de la superficie de la banquise dans les années 70 en Terre Adélie a entraîné une réduction d'environ 50% de la population des manchots empereurs, rappellent les auteurs de l'étude.

Ces fluctuations deviendront de plus en plus fréquentes avec le réchauffement du climat au cours des cent prochaines années.

Lors des cinquante dernières années, le changement climatique a été plus prononcé dans la péninsule antarctique où se trouve la Terre Adélie.

Dans les prochaines décennies, la Mer de Ross, où le volume de glace a augmenté ces dernières années, pourrait bien être le dernier sanctuaire antarctique des manchots empereurs, selon les auteurs de cette étude.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH INFOS ENVIRONNEMENT

Message  Meghann le Dim 1 Fév - 19:10

L'Islande intensifie la chasse à la baleine

L'Islande, qui avait repris en 2006 la chasse commerciale à la baleine, va intensifier cette activité controversée, avec des quotas de prises annuelles multipliés par plus de six pour les cinq prochaines années.

"Le quota de prises est fixé sur recommandation de l'Institut de recherche marine", a déclaré à l'AFP le ministre démissionnaire de la pêche et de l'agriculture, Einar K. Gudfinnsson, précisant que dans son dernier rapport, celui-ci suggérait des prises allant jusqu'à 150 rorquals communs et 100 baleines de Minke (ou petits rorquals, une des plus petites baleines, ndlr).

"J'ai toujours souligné que la chasse à la baleine devait être pérenne, et c'est pourquoi je pense que les baleiniers seront satisfaits de ce quota", a-t-il ajouté.

En 2007, le quota annuel avait été fixé à 9 rorquals communs et 30 baleines de Minke, et à 40 baleines de Minke en 2008.

L'Islande est le seul pays au monde avec la Norvège à pratiquer la chasse de la baleine à des fins commerciales. Le Japon chasse pour sa part les baleines sous couvert de recherche scientifique.

Cette décision intervient alors que la coalition gouvernementale (centre-droit et sociaux-démocrates) a démissionné lundi, et devrait être remplacée par un gouvernement réunissant le parti social-démocrate et le parti Gauche-Verts, opposés à la chasse à la baleine.

Arni Finnsson, membre de l'association pour la conservation de la nature islandaise, a immédiatement critiqué cette décision estimant que "cela allait ruiner les chances de l'Islande à la fois sur le plan national et international".

"J'espère que la personne qui va remplacer Gunnar (Gudfinnsson) aura le courage de revenir sur cette décision", a-t-il déclaré au quotidien Morgunbladid alors que le pays s'efforce de surmonter la crise économique après l'effondrement de son secteur financier en octobre.

La ministre sortante des Affaires étrangères, la sociale-démocrate Ingibjörg Solrun Gisladottir, avait déjà exprimé en mai dernier sa vive opposition à la décision de son propre gouvernement de poursuivre la chasse à la baleine en 2008.

"Il est fondamental qu'on n'interdise pas les Islandais d'utiliser les ressources de l'océan d'une façon durable ou en maintenant l'équilibre entre les espèces", a commenté de son côté la fédération des armateurs de bateaux de pêche.

En dépit des protestations internationales, l'Islande avait annoncé en octobre 2006 la reprise de la chasse commerciale de la baleine après avoir interrompu cette pratique en 1990.

L'annonce de l'Islande ne va pas faciliter la tâche de la Commission baleinière internationale (CBI) qui doit tenir son prochain sommet du 22 au 26 juin sur l'île portugaise de Madère.

La CBI impose depuis 1986 un moratoire illimité interdisant la chasse commerciale à la baleine, mais autorisant, selon des quotas précis, la chasse à des fins scientifiques, que pratique notamment le Japon, et la chasse aborigène de subsistance, pratiquée par des peuples autochtones (Sibérie, Alaska, Groenland).

Les pays "chasseurs" (Japon, Norvège et Islande, qui tuent environ 2.000 baleines par an) voudraient lever ce moratoire, une hypothèse refusée par les "protecteurs".

Les résolutions de la CBI doivent être approuvées par 75% de ses membres pour être adoptées, un système à l'origine du blocage actuel.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ls actions de la PETA

Message  Meghann le Mer 4 Fév - 1:31

Giorgio Armani visé par les défenseurs des animaux avant les Oscars

Un groupe américain de défense des animaux s'en est pris à Giorgio Armani pour son utilisation de fourrures dans ses collections, et a exhorté les participants aux Oscars à boycotter les produits du roi italien de la mode, dans une publicité parue mardi dans Variety.

Sur une pleine page de la "Bible" de Hollywood, l'influent groupe PETA présente une photo d'Armani, affublé d'un nez démesuré, sous le slogan "Pinocchio Armani", un concept déjà utilisé à l'automne dernier.

PETA reprochait alors à Armani d'avoir manqué à sa parole de ne plus utiliser de fourrures, en présentant en particulier dans ses nouvelles collections des vêtements pour enfants garnis de fourrures de lapin.

Mais dans la publicité parue mardi dans Variety, la légende s'adresse directement aux riches et puissants de Hollywood, que PETA exhorte à boycotter les vêtements Armani lors des Oscars du 22 février.

"Jusqu'à ce que M. Armani tienne sa promesse, choisissez les vêtements créés par quelqu'un d'autre pour les Academy Awards", le nom officiel des Oscars, demande PETA.

Les Oscars et leur tapis rouge, regardés par des centaines de millions de téléspectateurs, sont une vitrine très recherchée par les créateurs de mode, qui se battent pour obtenir des actrices qu'elles portent leurs robes.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

traffic d'animaux

Message  Meghann le Mer 4 Fév - 1:46

Un Australien arrêté à la douane avec des pigeons dans son pantalon

Un Australien a été interpellé à l'aéroport de Melbourne avec deux pigeons vivants cachés dans son pantalon, ont indiqué mardi les services douaniers.

La curiosité des douaniers a été éveillée après la découverte de deux oeufs d'oiseaux dans les poches de ce jeune homme de 23 ans, lors d'un contrôle de bagages dimanche à Melbourne (sud-est).

"L'homme a été emmené dans une salle d'interrogatoire et les douaniers ont découvert qu'il avait des bas avec, dans chaque jambe, un pigeon vivant dissimulé", ont indiqué les douanes.

"Ce genre de trafic est non seulement cruel pour les animaux mais représente également un grave risque pour l'environnement et la santé des Australiens", a déploré Richard Janeczko, porte-parole des services douaniers en charge des animaux.

Le passager, qui venait d'effectuer un vol de dix heures en provenance de Dubai, transportait également des graines de plantes et des échantillons d'aubergine dans son sac.

Le fraudeur encourt une peine maximale de 10 ans et de prison et une amende de 110.000 dollars australiens (70.000 USD).
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Brigitte Bardot réclame l'interdiction de tout commerce issu de la chasse aux phoques

Message  Meghann le Ven 6 Fév - 2:14

Brigitte Bardot réclame l'interdiction de tout commerce issu de la chasse aux phoques en insistant, dans une lettre adressée jeudi au président de la République, sur "la cruauté de cette tuerie".

Ce ne sont pas les quelque mesurettes présentées récemment par les autorités canadiennes qui changeront quoi que ce soit aux conditions d'abattage qui demeurent incontrôlables et d'une rare cruauté", écrit l'ancienne actrice, porte-parole des animaux en détresse, dans cette lettre dont l'AFP a obtenu copie.

Une partie des Etats européens s'étaient montrés favorables en octobre dernier à une interdiction totale du commerce, mais avaient différé leur décision définitive en raison de "nuances" apportées par le Canada pour échapper à l'interdiction.

La France notamment s'est montrée sensible aux efforts imposés aux chasseurs canadiens sommés de renoncer au gourdin traditionnel pour abattre les phoques, sauf les bébés de moins d'un an.

Pour Brigitte Bardot, "il n'y a pas d'autre alternative qu'interdire, comme l'ont déjà fait les Etats-Unis, le Mexique et plusieurs Etat européens, l'importation, le commerce, l'exportation et le transit de tout produit issu de la chasse aux phoques sans aucune dérogation autre que celle accordée aux populations inuits".

"Je compte sur vous, monsieur le Président (...). C'est un devoir moral, ne me décevez pas", conclut la star.

http://actu.orange.fr/articles/people/Brigitte-Bardot-reclame-l-interdiction-de-tout-commerce-issu-de-la-chasse-aux-phoques.html
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les trafics qui détruisent la planète

Message  Meghann le Mer 11 Fév - 0:07

Les trafics qui détruisent la planète

Les trafics qui détruisent la planète


Contrebande d’ivoire ou de corne de rhinocéros, viande de brousse, de requin ou de baleine, trafic de déchets, pollutions, déforestations : pour leur fortune, certains sont prêts à tous les trafics quitte à détruire la planète. Enquête en images sur les milliards d’un business pas très légal.

Une viande de brousse très appréciée

La "viande de brousse" est le nom donné à la viande d'animaux sauvages recherchée par de nombreux amateurs sur le continent africain. On trouve à la carte de certains restaurants du singe (gorille, chimpanzé…) mais aussi de la chauve-souris, de l'antilope, de l'éléphant, du serpent, etc. Le commerce illicite de viande de brousse est ainsi évalué à un million de tonnes par an ! Les ravages causés par les guerres civiles, lorsque les miliciens se nourrissent d’espèces protégées, ont également eu de sérieuses conséquences sur les effectifs des parcs nationaux. Au Rwanda par exemple, la population de gorilles de montagnes (quelques centaines d’individus) a beaucoup souffert des troubles intérieurs des années 90.

La contrebande d’ivoire

Récemment, une vente aux enchères internationale de défenses d’éléphant a écoulé 7,2 tonnes d'ivoire pour 1,18 million de dollars. Un business florissant qui a un coût: depuis 40 ans, les populations sauvages d'éléphants d'Afrique, la principale source d'ivoire, ont diminué d'environ 75%. Pour réduire les actes de contrebande, la Convention des Nations Unies sur le commerce international des espèces menacées (CITES) a proposé de rouvrir le commerce international de l’ivoire à hauteur de 60 tonnes par an.

L’appât de la corne de rhinocéros

Vendue jusqu’à 2.000 euros pièce, la corne du rhinocéros est extrêmement convoitée. La médecine chinoise traditionnelle lui prête des vertus pour accroître la puissance sexuelle, tandis qu’au Yémen, un poignard à manche en corne de rhinocéros est un symbole traditionnel de virilité. C’est pourquoi le rhinocéros noir (qui possède une double corne) risque de disparaître si la chasse illégale n’est pas rapidement stoppée: en seulement 15 ans, la moitié de l’espèce a été exterminée et il ne reste que 300 spécimens.

Les poissons empoisonnés du Lac Victoria

Sur les marchés occidentaux, la perche du Nil est particulièrement adaptée aux exigences de la grande distribution: larges filets sans arêtes, viande blanche et facile à cuire. Au cours de la dernière décennie, de nombreuses usines de conditionnement du poisson ont donc vu le jour le long du lac Victoria où a été volontairement introduite la perche, qui a détruit la plupart des autres espèces de poissons. Partagé entre le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie, le lac Victoria produit chaque année 45.000 tonnes de perches avec un filet revendu environ 7 euros le kilo en Europe. Une catastrophe écologique qui s’est doublée d’un drame humain et social, largement dénoncé par le documentaire "Le cauchemar de Darwin".

Les tigres menacés d’extinction

Les tigres de Sumatra (Indonésie) sont la sous-espèce de tigres la plus menacée au monde. Dents, griffes, peaux, moustaches: de nombreuses parties de leurs corps sont utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise. Pas moins d'une cinquantaine de tigres seraient ainsi tués chaque année. Environ mille dans les années 1970, ils seraient désormais moins de 500 individus.

Des tonnes de produits chimiques déversés

À la fin des années 1960, près de cent ans d'industrialisation effrénée ont gravement pollué les Grands Lacs, situés entre le Canada et les Etats-Unis. Malgré les promesses du gouvernement canadien d’enrayer un tel massacre, une étude a révélé qu’entre 1998 et 2002, les usines ont encore déversé un milliard de kilos de produits chimiques toxiques par an (métaux lourds comme le mercure, le plomb ou le cadmium, produits synthétiques fabriqués industriellement, insecticides, etc.) Le lac Erié a été déclaré biologiquement mort dans les années 1980.

Le trafic de déchets toxiques

Chaque année, l'Union européenne produit 1,5 milliard de tonnes de déchets (soit 2% de plus chaque année), dont 300 millions de tonnes doivent être recyclés ou détruits. Or le coût de traitement est élevé, de 400 euros la tonne pour de l'amiante à près de 2.000 pour certains liquides. Les producteurs, qui refusent d'assumer ces coûts, se débarrassent de leurs produits toxiques en se tournant vers les écomafias et l'exportation vers le tiers-monde des matières toxiques.

Le commerce d’ailerons de requins

En avril, avec son film "Les seigneurs de la mer", le réalisateur Rob Stewart a voulu sensibiliser le monde entier à une situation préoccupante: en dix ans, 90 % des requins ont été exterminés, soit 100 millions d’individus par an. La principale cause: ces bêtes sont tuées pour leurs ailerons, qui seraient un excellent Viagra naturel. Achetés 0,80 euro le kilo, revendus 200 euros, entre 26 et 73 millions d'ailerons sont écoulés chaque année et finissent en soupe, notamment en Asie du Sud-Est

Le désastre des sables pétrolifères

Longtemps négligés à cause du coût faramineux de leur exploitation, les sables bitumineux du bassin de la rivière Athabasca, au Canada, sont devenus rentables avec la flambée des prix du pétrole. Il faut dire que les réserves estimées sont énormes: 180 milliards de barils (quand l’Arabie Saoudite culmine à 260 milliards !) Mais l’exploitation de ces sables représente une vraie menace pour l’environnement. Pour accéder à l’or noir, il faut d'abord raser des forêts entières, ouvrir des mines, isoler le bitume du sable et de l'eau, l'enrichir et enfin le raffiner, le tout avec l’aide de produits toxiques particulièrement polluants ! Résultat: la production nécessite trois fois plus d'énergie que du pétrole classique et produit, du coup, trois fois plus de gaz à effet de serre…

Une ruée vers l’or menaçante

Vendu en moyenne 15 euros le gramme, l’or attire des milliers d’orpailleurs à la frontière de la Guyane française, du Brésil et du Surinam. Un trafic clandestin qui a des conséquences catastrophiques sur l’environnement. Pour un kilo d’or récolté, il faut 1,3 kilo de mercure afin d’amalgamer le métal précieux. Résultat: chaque année, ce sont environ 120 tonnes de mercure qui se retrouvent dans le sol et les cours d’eaux de la région.

Des forêts transformées en champs

La forêt amazonienne ne cesse de reculer. Entre août 2007 et août 2008, 8.147 kilomètres carrés ont été détruits, soit deux fois plus que la période précédente. En trente ans, l’Amazonie a ainsi perdu 200 millions d’hectares sur un total d’un milliard ! Les plantations de palmiers à huile ou le développement des cultures pour l’élevage industriel sont responsables d’une bonne part de la déforestation. Au Brésil, en Bolivie ou au Paraguay, on défriche pour faire place à la production de soja. Un produit destiné à l’alimentation du bétail et à l’éthanol utilisé pour les voitures.

L’essor des industries papetières

Si les forêts d'Amérique du Sud ou d'Afrique attirent tous les regards, les forêts anciennes de Tasmanie sont elles-aussi victimes du business du papier. Même si cette industrie utilise avant tout des sciures de bois, un rapport de Rainforest Action Network de 2007 a pointé la responsabilité des industries nippones dans la destruction des forêts de Tasmanie. Trois sociétés japonaises se partagent ce commerce florissant qui détruit près de 15 hectares de forêts tous les ans. A l’heure actuelle, 90% des eucalyptus géants de l’île ont été abattus et il ne reste qu’un quart de la surface boisée encore intacte.

Le trafic de viande de baleine

Comme le thon rouge, la chair de baleine se vend bien: près de 200 euros le kilo ! Un commerce juteux que le Japon continue de pratiquer malgré un moratoire international adopté en 1986. Récemment, Greenpeace a dénoncé un important trafic organisé de viande de baleine mené par un navire amiral de la flotte japonaise ! D’après l’ONG, le trafic s’élève à environ 45.000 kilos de viande par an et par bateau de pêche.

L’exploitation de bois précieux

Chaque année, plusieurs milliers d’hectares de forêts du Cameroun sont arrachés pour le commerce de bois précieux, comme l’ébène, utilisé dans l’ameublement. Illégalement coupé, ce bois est ensuite importé en France. Une association, Les Amis de la Terre, a dénoncé ces réseaux de corruption: pour quelques dizaines de milliers de francs CFA (plusieurs dizaines d'euros), des hommes sont prêts à abattre et débiter l'arbre aux dimensions fixées par le commanditaire. Selon WWF, dans l’Hexagone, 70% du bois tropical présent dans les grandes enseignes seraient ainsi d’origine illégale ! Et ce trafic est en plein boom: l’accélération de la demande asiatique a fait monter les prix de 20% en quelques années…

Des animaux exotiques… de compagnie

Les chiffres donnent le vertige: chaque année se vendent dans le monde 50.000 singes, 5 millions d’oiseaux vivants, 10 millions de reptiles, 15 millions de mammifères et 350 millions de poissons tropicaux. A l'échelle mondiale, ce trafic brasse des milliards d’euros par an, un oiseau tropical pouvant se vendre jusqu’à 13.000 euros ! Très tendance auprès des particuliers, les NAC, les nouveaux animaux de compagnie, font fureur auprès des touristes qui n’hésitent pas à récupérer les espèces sauvages sur leurs lieux de vacances. Très règlementé, le commerce des NAC touche principalement l’Amérique du Sud où près de 50 millions d’animaux sont soustraits de leur habitat naturel chaque année.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Il vendait sur internet des bracelets en poil d'éléphant

Message  Meghann le Sam 14 Fév - 3:48

Il vendait sur internet des bracelets en poil d'éléphant: amende avec sursis

Un homme qui vendait sur internet des bracelets en poil d'éléphant a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Créteil à une amende de 1.500 euros avec sursis pour violation de la Convention de Washington sur les espèces protégées.

Poursuivi également pour travail dissimulé, il a en revanche été relaxé.

Ce réceptionniste, marié et père de deux enfants, s'est présenté comme un "collectionneur" de ce genre de bijoux. Une perquisition à son domicile avait permis la saise de 84 bracelets en poil déléphant.

"Je les collectionne, c'est une passion que j'ai depuis longtemps. Je me levais la nuit pour certains de mes bracelets, que je trempais dans l'huile pour les faire macérer", a-t-il expliqué. Selon son avocat, le prévenu est un animiste (croyance prêtant aux choses une âme analogue à l'âme humaine).

"Dans mon esprit, ce n'était pas un commerce", a encore dit le prévenu, qui a reconnu avoir fait environ 1.500 euros de bénéfices grâce à la revente de certains de ses bijoux sur le site d'enchères en ligne eBay.

Le procureur, qui avait requis une amende de 2.000 euros avec sursis et la confiscation des scellés, a notamment reproché à l'homme de "ne pas s'être inquiété de la traçabilité et de l'origine des poils d'éléphant".
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les baleines disent merci à la crise financière !

Message  Meghann le Dim 15 Fév - 13:59

Les baleines disent merci à la crise financière !

Dans Europe 1 Matin avec Marc-Olivier Fogiel, Brigitte Béjean consacre sa chronique développement durable à la chasse à la baleine victime de la crise.

Ils ne sont que trois pays, dans le monde, à autoriser la chasse à la baleine : Japon, Norvège et Islande. Or, en Islande, la crise est sévère, et du coup, les baleines vont respirer un peu...
Oui, l'Islande, avec une crise financière particulièrement sévère, l'Islande change de visage, et de politique. Juste avant de partir, le gouvernement démissionnaire avait décidé de multiplier par 6 son quota annuel pour le porter à 250 baleines par an. Déjà, les dents grinçaient à la Commission Baleinière Internationale, la CBI. Il y a là tous les anti-chasse, comme l'Australie, le Brésil, et la France. Mais la crise a fini par emporter le gouvernement islandais, et ses promesses. Et mardi dernier, à peine arrivé, le nouveau ministre de la Pêche a prévenu les pêcheurs. Ne rêvez plus, on ne va pas le faire. On reste au même quota, 40 baleines par an. En attendant, peut-être, une interdiction totale. La nouvelle chef du gouvernement, de toute façon, est contre la chasse à la baleine.
Et les deux autres pays, Norvège et Japon ?
La Norvège chasse toujours, un millier de baleines par an. Chasse commerciale, et assumée. Au Japon, c'est plus compliqué. Officiellement, les Japonais pratiquent une chasse "scientifique". Mais bon, une baleine pêchée, même scientifique, finit mangée par des Japonais.
La Commission Baleinière internationale, la CBI, essaie de trouver un compromis avec le Japon. L'idée, c'est de donner aux Japonais le droit de chasser près de leur côtes en contrepartie d'une réduction - réduction substantielle - de leurs prises dans l'Antarctique. Mais le Japon s'apprête à tuer cette année 900 baleines et ne semble pas prêt à accepter ce qu'on essaie de lui imposer. Car ces négociations au sein de la CBI, c'est une vraie guerre froide. Discussions préparatoires pendant des mois, guerre de communiqués, dramatisation. Le Japon, par exemple, dit que cette année sera décisive et qu'il y a un grand risque d'échec des discussions. Echec de quoi, on se le demande. Ca fait 23 ans que la CBI a décidé d'interdire la chasse à la baleine. On voit l'effet que ça fait.

Source: Europe1.fr
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les manchots doivent s'éloigner pour survivre

Message  Meghann le Dim 15 Fév - 14:03

Les manchots doivent s'éloigner pour survivre

Une étude scientifique américaine dévoilée jeudi indique que les manchots de Magellan, qui vivent sur les côtes de l'Argentine, sont contraints de nager de plus en plus loin pour trouver la nourriture qui leur permettra de survivre. En cause : le réchauffement climatique, la surpêche et la pollution qui menacent les habitudes de ces animaux et la survie même de l'espèce.

Ils parcourent 80 kilomètres de plus, aller-retour, par rapport à il y a dix ans pour pouvoir nourrir leur famille. Un périple plus long et donc plus périlleux pour des manchots comme ceux de Magellan qui vivent sur les côtes de l'Argentine. C'est ce que pointe du doigt une étude scientifique américaine dévoilée jeudi.
Pourquoi les manchots de Magellan doivent-ils ainsi s'éloigner pour pêcher ? Dee Boersma, professeur de biologie à l'Université de Washington à Seattle et une des grandes spécialistes des manchots, met en cause les changements plus globaux dans l'environnement. A commencer par les variations climatiques, la pollution pétrolière et la surpêche par les humains qui modifient les conditions climatiques et influent sur les stocks de poissons disponibles.
Or les périples de plus en plus longs pour aller chercher de la nourriture diminuent les chances qu'un couple de manchots se reproduise avec succès, a constaté Dee Boersma. Le manchot qui couve souffre de plus en plus souvent de la faim. La colonie de manchots de Magellan étudiée par cette biologiste s'est ainsi réduite de plus de 20% au cours des 22 dernières années, laissant seulement 200.000 couples de manchots capables de se reproduire. "Je pense que les manchots sont comme des sentinelles des océans en nous révélant des changements dans l'environnement marin mais aussi terrestre", a dit Dee Boersma.

Source: Europe1.fr
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Paris Hilton : les Chihuahas ne lui disent pas merci !

Message  Meghann le Mar 17 Fév - 3:38

Paris Hilton : les Chihuahas ne lui disent pas merci !

Encore un blâme pour cette pauvre Paris Hilton ! Cette fois, l'héritière est accusée d'être à l'origine d'une épidémie d'abandons de chihuahuas en Californie... tout ça parce qu'elle a lancé une tendance, celle du mini-toutou "greffé" au sac à main.

Plein de jeunes filles ont voulu faire comme elle, mais elles ont fini par se lasser de porter un chien, aussi minuscule soit-il. Et les abandons se sont multipliés ! Le message du Chihuahua Club of America est clair : "Les Chihuahuas ne sont ni des jouets, ni des accessoires de mode !" C'est sûr que ce n'est pas avec un Saint-Bernard que ce genre de choses risquerait d'arriver... (JG)
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Un homard centenaire troque la casserole pour l'océan Atlantique

Message  Meghann le Lun 23 Fév - 1:47

Un homard centenaire troque la casserole pour l'océan Atlantique

Un restaurateur new-yorkais a eu pitié d'un homard de 140 ans baptisé Craig et annoncé vendredi qu'il échapperait à la casserole pour finir ses jours dans l'océan Atlantique.

Craig était jusqu'ici présenté aux clients dans un aquarium au Halu Japanese Restaurant & Grill de Brooklyn, mais le crustacé de plus de neuf kilos sera finalement transporté jusque dans le Maine (nord-est) où il sera remis à l'eau samedi.

"Félicitations à Halu pour avoir permis à Craig de vivre le reste de sa vie dans son milieu naturel", s'est réjouie la présidente de l'association de défense des animaux PETA, Ingrid Newkirk, dans un communiqué.

L'association a organisé une campagne de libération des homards afin de leur éviter de finir ébouillantés.

Selon le zoologue Jaren Horsley, ces crustacés disposent d'un "système nerveux sophistiqué" et ressentent "une grande douleur" quand ils sont plongés vivants dans l'eau bouillante.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les animaux domestiques, victimes collatérales de la crise

Message  Meghann le Sam 28 Fév - 16:40

Les animaux domestiques, victimes collatérales de la crise

Quand les maîtres perdent leur logement ou que leur budget fond, les animaux domestiques deviennent à leur tour les victimes collatérales de la crise.

En Europe ou aux Etats-Unis, les organismes de défense des animaux s'alarment de la multiplication des abandons de chiens.

En France, un vieil homme a récemment contacté le refuge de la Fondation Brigitte Bardot: expulsé de son pavillon de Normandie (nord-ouest), il cherchait un point de chute pour ses seize chiens.

"Depuis environ un mois, on reçoit de plus en plus d'appels de ce type", assure Constance Cluset, porte-parole de la Fondation. "Des gens qui disent: +je n'y arrive plus, je n'ai plus d'argent+".

"En période de crise, on freine sur toutes les dépenses. Mais c'est surtout quand les gens se retrouvent à la rue qu'ils sont coincés", constate-t-elle.

"Avant on craignait surtout les abandons l'été, mais depuis un an, avec tous ces panneaux +A vendre+ devant les pavillons, c'est toute l'année", confirme Nicole Jabin, directrice d'un refuge à Combs-la-Ville en banlieue parisienne, qui soupçonne cependant "les salopards de profiter de la crise pour se débarrasser de leurs animaux".

La France, championne d'Europe avec 65 millions d'animaux domestiques (pour 63 millions d'habitants) n'est pas un cas isolé.

"Partout où les gens perdent leur foyer, c'est la crise pour leurs animaux familiers", indique Kate Atema-Natrass, directrice des programmes de l'IFAW (International Fund for Animal Welfare) jointe aux Etats-Unis.

La crise américaine des "subprimes" jette depuis plus d'un an les familles hors de leur maison dont elles n'arrivent plus à payer les traites. Or 63% des foyers américains abritent un animal domestique, selon l'Association des industriels spécialisés (APPMA).

La presse américaine a rapporté récemment le cas d'une femme au Texas réfugiée dans sa voiture avec ses 22 chiens.

La Société américaine pour la prévention de la cruauté aux animaux (ASCPA), fondée en 1866, estime sur son site web qu'aujourd'hui "500.000 à un million de chats et chiens risquent de devenir des sans-abris": l'un de ses centres en Californie a accueilli "en un samedi 33 chiens. Les abandons y ont doublé en quatre mois", affirme-t-elle.

"La plupart du temps, les maîtres arrivent dans les refuges après avoir épuisé tout autre recours, amis, familles. Les refuges sont débordés et les candidats à l'adoption de plus en plus rares, les gens ne souhaitent pas s'infliger une charge financière supplémentaire", poursuit Kate Atema-Natrass.

A Barcelone (Espagne), où les abandons se sont multipliés depuis l'été dernier, la direction de la protection des animaux et des plantes a dû faire de la place dans ses bureaux, son refuge étant saturé.

A Londres, le Battersea Dogs and Cats home a fait savoir fin décembre que sa capacité d'accueil était dépassée pour la première fois de son histoire.

En France, pour aider les plus démunis, surtout les personnes âgées, à garder leur compagnon, certains refuges de la Société de protection des animaux (SPA) organisent des distributions de croquettes, comme en Lorraine (est) depuis un an. Le réseau IFAW fait de même en Allemagne, indique Kate Atema-Natrass.

Car l'affection a un prix: rien qu'en nourriture, un chien français coûte de 240 euros par an pour un chihuahua à 960 euros pour un Saint-Bernard, selon la Fondation Brigitte Bardot. Plus 100 à 300 euros de frais vétérinaires (vaccin, stérilisation...). Aux Etats-Unis, il faut compter de 800 à 1200 dollars par an.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Espèces en danger: Obama rétablit des protections supprimées par Bush

Message  Meghann le Mer 4 Mar - 0:12

Espèces en danger: Obama rétablit des protections supprimées par Bush

Le président américain Barack Obama a annoncé mardi avoir rétabli des protections supprimées par son prédécesseur George W. Bush pour les espèces menacées.

M. Obama a rétabli des dispositions réclamant de prendre l'avis d'experts sur les conséquences que des projets gouvernementaux pourraient avoir sur les espèces menacées, dispositions modifiées au cours de la dernière année de présidence Bush.

"On respectera le travail accompli par les scientifiques et les experts travaillant dans mon administration", a dit M. Obama.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Des centaines de visites guidées pour protéger les mares et les grenouilles

Message  Meghann le Mer 4 Mar - 0:14

Des centaines de visites guidées pour protéger les mares et les grenouilles

Des centaines de visites guidées de marais, mares et étangs sont programmées dans toute la France d'ici fin avril, dans le cadre d'une campagne de sensibilisation sur les zones humides et leurs occupants, baptisée "Fréquence grenouille", lancée dimanche au Donjon (Allier).

La campagne, organisée par le réseau des Conservatoires d'espaces naturels et les Réserves naturelles de France, se traduira par près de 300 opérations: animations pédagogiques, expositions, et surtout visites de zones humides en début de soirée pour y observer grenouilles, crapauds, tritons ou salamandres.

Le but de la 15e édition de cette campagne annuelle est de de "sensibiliser le public sur la nécessité de protéger ces milieux rares qui ont subi de nombreuses atteintes", indiquent les organisateurs, soulignant que "depuis le début du XXe siècle, les deux tiers des zones humides ont disparu en France".

"Ces écosystèmes très riches assurent de nombreuses fonctions indispensables aux équilibres biologiques, dont l'homme est directement bénéficiaire", rappellent-ils, citant "la préservation de la ressource en eau" ou "la lutte contre les inondations".
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Poutine prend la défense des bébés phoques, les écologistes sceptiques

Message  Meghann le Mer 4 Mar - 0:17

Poutine prend la défense des bébés phoques, les écologistes sceptiques

La Russie a annoncé vendredi avoir interdit la chasse aux bébés phoques, sur l'ordre du Premier ministre Vladimir Poutine, mais les écologistes estiment que les mesures prises par les autorités laissent toujours le champ libre aux chasseurs.


Photographe : Seehundstation Norddeich AFP/Seehundstation Norddeich :: Bébé phoqueagrandirphoto : Seehundstation Norddeich , AFP

Le ministère des Ressources naturelles et de l'écologie a annoncé dans un communiqué avoir émis des nouvelle règles pour le nord du pays qui interdisent la chasse aux bébés phoques en mer Blanche.

La décision a été prise sur l'ordre de M. Poutine qui avait qualifié cette chasse de "pratique sanguinaire", selon le quotidien gouvernemental Rossiïskaïa Gazeta.

Mais les écologistes qui ont examiné le texte du document estiment que le problème est loin d'être réglé.

Les nouvelles règles interdisent la chasse aux bébés phoques à la fourrure blanche, les "belki", âgés de moins d'un mois, mais autorisent de chasser leurs frères aînés, à la fourrure grise, les "serki", qui ont moins d'un an et qui sont la principale cible des chasseurs, explique Vassili Spiridonov de WWF-Russie (Fonds mondial pour la nature).

L'interdiction de chasser les bébés phoques a été introduite "pour la période du 1er mai au 10 mars", alors que "la saison de chasse la plus intense, en mars et avril, reste ouverte", s'indigne Igor Beliatski du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW).

La population de phoques du Groenland en Russie a baissé de 200.000 à 300.000 individus au cours des dix dernières années. Quelque 35.000 phoques sont tués chaque année sur la côte de la mer Blanche pour leur fourrure, leur graisse et leur viande.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ils veulent un ou deux ours de plus par an dans les Pyrénées

Message  Meghann le Sam 14 Mar - 13:42

Ils veulent un ou deux ours de plus par an dans les Pyrénées

L'association Pays de l'ours-Adet réclame l'introduction d'un ou deux ours slovènes de plus chaque année dans les Pyrénées pour pouvoir assurer la survie de l'espèce. A terme, il s'agirait d'avoir au moins une cinquantaine de représentants dans l'ensemble du massif pyrénéen. Une vision cauchemardesque pour les anti-ours qui ont cependant été déboutés dernièrement par le Conseil d'Etat de leur demande de suspension de la réintroduction du plantigrade dans les Pyrénées.

La "guerre" de l'ours n'est pas terminée. L'association Pays de l'ours-Adet a même décidé de repasser à l'offensive. Ce groupe pro-ours réclame l'introduction d'un ou deux plantigrades slovènes de plus chaque année dans les Pyrénées. Un préalable indispensable selon ses militants pour pouvoir assurer la survie de l'espèce.
Les anti-ours ont eux été affaiblis dernièrement par un arrêt du Conseil d'Etat qui vient de rejeter définitivement une requête formulée par une trentaine d'associations, notamment des éleveurs, qui demandaient la suspension de l'introduction de l'ours dans les Pyrénées. "Cette décision rappelle le droit et l'obligation faite à la France de restaurer une population viable d'ours dans les Pyrénées", a réagi Alain Reynes, le directeur de Pays de l'ours-Adet.
A terme, cette association estime qu'il faudrait une cinquantaine de plantigrades sur l'ensemble de la chaîne pyrénéenne pour permettre aux ours de se reproduire normalement. Avec des réintroductions ciblées notamment dans le Béarn et les Pyrénées-Atlantiques.

Source: Europe1.fr
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Des militants nus à Madrid contre le "massacre" des phoques au Canada

Message  Meghann le Dim 15 Mar - 17:25

Des militants nus à Madrid contre le "massacre" des phoques au Canada

Une manifestation contre le "massacre" des phoques au Canada a été organisée dimanche au centre de Madrid, où une centaine de protestataires se sont allongés nus sur le sol, le corps recouvert de teinture rouge simulant le sang.

La manifestation était organisée à la Puerta del sol, place emblématique de la capitale espagnole, par la Fondation Equanimal, un groupe de défense des animaux, pour protester contre la reprise imminente de la chasse aux phoques dans le Golfe du Saint-Laurent et sur la côte atlantique canadienne.

"Nous voulons faire prendre conscience aux gens que les animaux sont capables de sentir et souffrir comme nous, et protester contre le massacre de centaines de milliers de phoques qui va commencer au Canada", a déclaré à l'AFP la porte-parole de l'association, Silvia Toval.

Des actions de ce type étaient prévues ce week-end ailleurs dans le monde, les critiques portant souvent sur l'abattage des bébés phoques, dont la peau est recherchée.

Equanimal affirme aussi vouloir faire pression sur le Parlement européen, qui doit se prononcer début avril sur une éventuelle interdiction de la commercialisation des produits dérivés du phoque dans l'Union européenne.

Le Canada, qui défend cette pratique traditionnelle en vigueur depuis 350 ans, avait autorisé l'an dernier les chasseurs à tuer 275.000 phoques sur la façade atlantique du pays, soit près du tiers des phoques abattus chaque année dans le monde.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jane Goodall dénonce la Chine

Message  Meghann le Dim 15 Mar - 17:37

Jane Goodall dénonce la Chine

L'avidité de la Chine envers les matières premières africaines est la cause de déforestations et de destructions massives de l'habitat de la faune sauvage, a dénoncé mardi la primatologue britannique Jane Goodall.

La scientifique de 74 ans, rendue célèbre par ses études sur les chimpanzés depuis les années 60, a mis en garde contre les pressions exercées par Pékin auprès des gouvernements du bassin du Congo pour qu'ils accordent à la Chine des concessions forestières en échange d'infrastructures et d'aide médicale.

Ce processus contribue à décimer les principales populations de gorilles et de chimpanzés, a-t-elle dit lors d'une audition à la Chambre des représentants américaine.

"Ces régions contenant des zones forestières non exploitées sont très tentantes, en particulier aujourd'hui pour la Chine, en raison de ses efforts désespérés pour assurer sa croissance économique", a-t-elle expliqué.

Les Chinois ont "pratiquement épuisé leurs propres ressources (forestières et minières), c'est pourquoi ils vont en Afrique et proposent de grosses sommes d'argent ou offrent de construire des routes ou des barrages en échange de concessions forestières ou de droits sur l'exploitation de minerais et de pétrole", a-t-elle expliqué.

La Chine "a beaucoup d'entreprises au Congo-Brazzaville et est certainement présente en RDCongo", deux pays où la déforestation et l'activité humaine ont décimé les populations de primates.

La scientifique, qui dirige le Jane Goodall Institute, dont l'action vise notamment à agrandir les zones d'habitat des chimpanzés en Tanzanie, a jugé crucial d'impliquer les gouvernements et les autorités locales dans des projets de conservation.

Elle a également dénoncé, parmi les causes de disparition des primates, l'explosion de la consommation de viande de brousse, une tendance facilitée par la construction de routes dans des zones jusque-là inaccessibles pour permettre l'exploitation forestière.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Philippines: un site de reproduction de requins baleines peut-être découvert

Message  Meghann le Dim 15 Mar - 17:40

Philippines: un site de reproduction de requins baleines peut-être découvert

La découverte d'un bébé requin baleine au large des côtes orientales des Philippines pourrait constituer une avancée majeure dans la compréhension du mode de vie du plus grand poisson de la planète, a annoncé lundi le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Malgré toutes les recherches effectuées à travers le monde sur les requins baleines, on ignore encore où ces animaux se nourrissent et donnent naissance à leurs petits, précise le WWF dans un communiqué.

Le bébé retrouvé ne mesurait que 38 centimètres lorsqu'il a été attrapé par des pêcheurs locaux dans des eaux peu profondes au large de Donsol, dans la province de Sorsogon. Une taille "si petite qu'il est probablement né ici", estime Elson Aca, membre du WWF.

"Depuis de nombreuses années, des scientifiques pensaient que Donsol était l'un des nombreux lieux (...) où les requins baleines viennent se nourrir. Cette nouvelle découverte est le premier signe que ce littoral pourrait aussi être un site où ils donnent naissance à leurs petits", ajoute-t-il.

Après avoir été examiné par des biologistes sur la plage, le bébé a été relâché en pleine mer.

A l'âge adulte, les requins baleines peuvent dépasser le 12 mètres de long.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Canada: des chevaux sauvages meurent de faim en Colombie-Britannique

Message  Meghann le Dim 15 Mar - 17:43

Canada: des chevaux sauvages meurent de faim en Colombie-Britannique

Plusieurs chevaux sauvages sont morts récemment dans la province de Colombie-Britannique, à l'ouest du Canada, incapables de trouver leur nourriture sous une épaisse couche de neige, ont indiqué des responsables mercredi.

Les chevaux restants du troupeau, estimé à plus de 60 animaux, sont émaciés et trop faibles pour fouiller la neige à la recherche d'une herbe gelée.

"Les chevaux sont en détresse à cause des privations dues à un hiver particulièrement froid", a indiqué la communauté autochtone de Canim Lake. Le troupeau erre librement depuis des décennies sur le terrain de la réserve autochtone, à 500 kilomètres au nord-est de Vancouver.

Dix-neuf chevaux ont été trouvés gelés par un membre de la communauté autochtone au cours des deux dernières semaines, selon des medias locaux. La Société pour la prévention de la cruauté contre les animaux (SPCA) a seulement confirmé la mort de cinq chevaux.

Une opération de sauvetage des animaux est envisagée, mais l'éloignement du site, la neige et le manque d'installations pour les soigner vont compliquer la tâche, a déclaré à l'AFP Shawn Eccles, un responsable de la SPCA.

En décembre, deux chevaux abandonnés sur le flanc d'une montagne enneigée près de McBride, dans l'intérieur de la Colombie-Britannique, avaient été sauvés par des volontaires qui avaient mis une semaine à creuser une tranchée d'un kilomètre de long dans la neige.

Le propriétaire des chevaux, accusé de cruauté envers les animaux, risque jusqu'à cinq ans de prison et une amende s'il est reconnu coupable.
avatar
Meghann
Moderatorus Sympathicus
Moderatorus Sympathicus

Messages : 107
Date d'inscription : 03/12/2008
Age : 34
Localisation : Sous ma couverture au chaud !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH INFOS ENVIRONNEMENT

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum